Toutes les semaines, Richard Cobett lance les dés pour vous apporter une tranche obscure de l’histoire du jeu, des joyaux perdus aux atrocités de qualité militaire. Cette semaine, un mystère policier que l’on pourrait appeler les Dark Souls des jeux d’aventure… sauf que Dark Souls avait au moins un traducteur décent de son côté.

Considérez la balle bien mordue. Maupiti Island est l’un de ces jeux qui est sur ma liste depuis des années maintenant, et je le dis littéralement. Le savoir, c’est en être obsédé. Pour y jouer, eh bien, c’est une autre affaire. Pour décrypter ses secrets, et je ne parle même pas en termes d’intrigue, il faut pratiquement une pierre de Rosette ainsi que la fourniture standard d’aventurier d’un très gros sac de Malteasers. Cela ne prend que dix minutes pour terminer, mais arriver au point où vous pouvez le faire légitimement… et avoir une idée de ce qui se passe… pourrait prendre des mois, voire des années. C’est l’île de Maupiti, un lieu meurtrier de péché, de confusion et de chasse aux pixels dont les visiteurs insouciants ne trouveront jamais vraiment d’évasion mentale.

Eh bien, avant Internet en tout cas. Vive les soluces, hein ?

PAS ASSEZ DE VERBES !  JE DEMANDE PLUS DE VERBES !  LAISSEZ-MOI PERCER ET APAISER ET VIBRER !

PAS ASSEZ DE VERBES ! JE DEMANDE PLUS DE VERBES ! LAISSEZ-MOI PERCER ET APAISER ET VIBRER !

Il s’agit de la suite d’un autre jeu d’aventure, Mortville Manor, qui sont tous deux des mystères de Jereme Lange – Lange étant un détective privé qui ressemblait initialement beaucoup à Humphrey Bogart et sonne probablement, littéralement, comme un Speak And Spell. Dans ce jeu, vous étiez dans un manoir pour aider un vieil ami, tandis que dans celui-ci, vous êtes pris dans un cyclone et obligé d’amarrer votre bateau sur l’île titulaire du mystère inévitable. Plus précisément, une fille appelée Marie a disparu, l’île détient un ancien secret et Langue n’a rien de mieux à faire de son temps pendant un moment, alors accepte d’aider. Jusqu’ici, donc chaque aventure de détective. Laura Bow, Cruise For A Corpse, Hopkins FBI… ce sont tous des trucs de genre assez standard.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *