Au moins 70 personnes et 70 000 bovins sont morts en une semaine alors que de nombreuses provinces connaissent une vague de froid, avec des températures descendant jusqu’à -33 ° C (-27 ° F).

Au moins 70 personnes et des dizaines de milliers de têtes de bétail sont mortes à cause de températures glaciales à travers l’Afghanistan, a confirmé le ministère de la Gestion des catastrophes du pays à Al Jazeera alors que les Afghans se remettent d’une période de froid au milieu d’une crise humanitaire.

Le ministère a déclaré mercredi que 70 personnes et 70 000 bovins sont morts la semaine dernière.

Au cours des deux dernières semaines, de nombreuses provinces d’Afghanistan ont connu un temps exceptionnellement froid, la région centrale de Ghor enregistrant la lecture la plus basse de -33C (-27F) au cours du week-end.

“Cet hiver est de loin le plus froid de ces dernières années”, a déclaré Mohammad Nasim Muradi, le chef du bureau de météorologie de l’Afghanistan.

“Nous nous attendons à ce que la vague de froid se poursuive encore une semaine ou plus”, a ajouté Muradi.

Des gens jouent au volley-ball lors d'une froide journée d'hiver dans le district de Yaftal Sufla, dans la province de Badakhshan, le 18 janvier 2023. - Au moins 70 personnes sont mortes dans une vague de températures glaciales qui a balayé l'Afghanistan, ont déclaré des responsables le 18 janvier, alors que des conditions météorologiques extrêmes aggravent une crise humanitaire dans la nation frappée par la pauvreté.  (Photo par OMER ABRAR / AFP)
Les gens jouent au volley-ball pendant une froide journée d’hiver dans le district de Yaftali Sufla de la province afghane de Badakhshan [Omer Abrar/AFP]

Le porte-parole de l’Émirat islamique d’Afghanistan, Zabihullah Mujahid, a offert son “sincères condoléances aux proches et aux familles” des victimes.

“Nous sommes attristés d’apprendre qu’un certain nombre de nos concitoyens ont perdu la vie à cause du froid intense dans certaines provinces”, a écrit Mujahid sur Twitter.

Il a ajouté que “les agences et les responsables concernés ont pour instruction d’aider autant que possible les familles touchées et d’utiliser toutes leurs possibilités pour éviter d’autres victimes”.

Des véhicules sont vus coincés le long d'une route lors d'une chute de neige près de la frontière pakistano-afghane à Chaman le 18 janvier 2023. (Photo par Abdul BASIT / AFP)
Des véhicules sont vus bloqués le long d’une route lors de chutes de neige près de la frontière pakistano-afghane à Chaman, en Afghanistan, le 18 janvier 2023 [Abdul Basit/AFP]

Des images et des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent des routes bloquées par de fortes chutes de neige dans plusieurs provinces du centre et du nord.

C’est le deuxième hiver de l’Afghanistan sous le régime des talibans depuis que les forces dirigées par les États-Unis se sont retirées du pouvoir en août 2021. Le pays est au milieu d’une crise humanitaire, avec plus de la moitié de la population de 38 millions d’habitants confrontée à des pénuries alimentaires. Les sanctions occidentales et l’isolement international de l’administration talibane ont aggravé la situation.

Un homme et un garçon marchent le long d'une route pendant une froide journée d'hiver dans le district de Yaftal Sufla de la province de Badakhshan le 18 janvier 2023. - Au moins 70 personnes sont mortes dans une vague de températures glaciales qui a balayé l'Afghanistan, ont déclaré des responsables le 18 janvier, comme extrême le temps aggrave une crise humanitaire dans la nation frappée par la pauvreté.  (Photo par OMER ABRAR / AFP)
Un homme et un garçon marchent le long d’une route pendant une froide journée d’hiver dans le district de Yaftali Sufla de la province de Badakhshan le 18 janvier 2023 [Omer Abrar/AFP]

Le mois dernier, de nombreuses ONG travaillant encore en Afghanistan ont suspendu leurs opérations pour protester contre une ordonnance du gouvernement taliban interdisant aux femmes de travailler avec des groupes humanitaires, sauf dans le secteur de la santé. Les talibans ont également interdit aux filles de fréquenter les écoles et les universités.

Mardi, certaines agences d’aide ont déclaré qu’elles reprise des opérations après que les autorités talibanes ont assuré que les femmes seraient autorisées à travailler.

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *