Des dizaines de milliers de personnes ont pris part aux rassemblements pacifiques nationaux organisés par l’Église catholique.

Des dizaines de milliers de chrétiens sont descendus dimanche dans les rues de la République démocratique du Congo (RDC) pour protester contre la violence dans les régions de l’est, alors que les dirigeants religieux accusaient la communauté internationale d’hypocrisie quant au rôle présumé du Rwanda dans les combats.

Après les offices dominicaux, les fidèles de la capitale Kinshasa et d’autres grandes villes ont répondu à l’appel de la Conférence des évêques catholiques à manifester contre le conflit avec le groupe rebelle M23, que le Congo accuse le Rwanda de soutenir.

Le Rwanda le nie.

“Nous disons non à la guerre, non à un Congo divisé”, a déclaré Blaise Emmanuel, vicaire à la paroisse Sainte-Élisabeth, qui, avec d’autres prêtres, a dirigé une procession à Montgafula, l’une des municipalités les plus pauvres de Kinshasa.

Les manifestations de masse ont été les plus importantes depuis l’escalade des combats au cours des derniers mois entre les forces de l’État et M23. La la violence a déplacé environ 390 000 personnes, selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires.

Des manifestants à Kinshasa ont chanté et brandi des banderoles disant : « Non à la balkanisation, non à l’hypocrisie de la communauté internationale. La RDC n’est pas à vendre.

Beaucoup au Congo accusent depuis des années l’Occident de ne pas tenir le Rwanda responsable de son rôle présumé dans l’insécurité à l’est.

Fin novembre, le Parlement européen a appelé le Rwanda à ne pas soutenir les rebelles du M23. Mais la semaine dernière, la Commission européenne a été critiquée au Congo pour sa décision de donner 20 millions d’euros (21 millions de dollars) pour soutenir les troupes rwandaises qui aident à combattre les rebelles au Mozambique.

À la fin de la marche à Montgafula, les manifestants ont chanté l’hymne national et un prêtre tenant un drapeau congolais est monté sur une chaise pour s’adresser à la foule.

“C’est le petit pays qui nous combat”, a déclaré le père Théophile Landu en référence au Rwanda. « Derrière, il y a les États-Unis et l’Union européenne. Nous leur disons qu’ils doivent arrêter l’hypocrisie.

En août, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que les rapports d’experts de l’ONU selon lesquels le Rwanda continuait de soutenir le M23 étaient “crédibles”.

Le gouvernement rwandais a contesté les conclusions.

Des sentiments anti-occidentaux ont été diffusés dans d’autres villes lors de manifestations où des participants de haut niveau comprenaient le chef du Sénat, plusieurs ministres et des législateurs du parti au pouvoir et de l’opposition.

Le Congo et le Rwanda ont pris part fin novembre à des pourparlers visant à trouver des solutions au conflit. D’autres négociations menées par la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), composée de sept membres, sont en cours.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *