La mission de maintien de la paix de l’ONU a déclaré que quatre autres personnes avaient été blessées dans l’attaque menée vendredi par un homme armé non identifié.

Un homme armé non identifié a abattu deux officiers de la mission de maintien de la paix des Nations unies au Mali alors qu’ils patrouillaient près de la ville de Tombouctou, selon le chef de la mission El-Ghassim Wane.

“Je condamne cet acte odieux et souhaite un prompt rétablissement aux quatre autres Casques bleus blessés”, a tweeté Wane vendredi.

La Mission multidimensionnelle intégrée de l’ONU pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a « fermement condamné » l’attaque meurtrière.

« Une patrouille de la police des Nations Unies a été attaquée le 16 décembre à Tombouctou [northern Mali]. Deux de nos policiers, dont une femme, ont perdu la vie et quatre autres ont été blessés, dont un grièvement », a déclaré la MINUSMA dans un tweet.

Le Mali est aux prises avec une rébellion armée depuis 2012. Des milliers de personnes ont été tuées et des centaines de milliers ont fui leur foyer.

L’avenir du maintien de la paix de la MINUSMA est incertain alors que la violence fait rage dans le centre, le nord et l’est de la nation africaine.

Le Mali a connu deux coups d’État militaires en un an entre 2020 et 2021.

Il y a également eu des tensions croissantes entre la mission de l’ONU et les dirigeants militaires du Mali suite à l’arrivée présumée de Les combattants russes du groupe Wagner pour renforcer les forces gouvernementales.

L’Allemagne a déclaré jeudi que ses forces resteront au Mali dans le cadre du déploiement de la MINUSMA jusqu’en 2024 uniquement si le gouvernement militaire leur permet d’opérer librement et que des élections ont lieu.

L’Allemagne a environ 1 100 soldats au Mali, selon Berlin. C’est le septième pays à décider ces derniers mois d’arrêter ou de suspendre sa participation à la mission onusienne.

Le mois dernier, le Royaume-Uni et La Côte d’Ivoire a annoncé ils se retiraient de la MINUSMA, l’une des plus grandes opérations de l’ONU.

France cette année a retiré les troupes de son ancienne colonie, déployée séparément dans le cadre de sa mission Barkhane au Sahel. La force avait aidé à fournir un appui aérien à la MINUSMA.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *