Les équipages de cabine lancent une grève de trois jours pendant les vacances du Nouvel An sur le salaire, dans certains cas en dessous du minimum légal en Belgique.

Les équipages de cabine de Ryanair, basés en Belgique, ont entamé une grève de trois jours, entraînant l’immobilisation de dizaines de vols de la compagnie aérienne irlandaise à bas prix et affectant des milliers de passagers.

La grève a eu lieu vendredi alors que la crise du coût de la vie se poursuivait, augmentant les conflits de travail à travers l’Europe qui ont perturbé la période des fêtes.

Les employés de Ryanair en Belgique se sont déjà mis en grève à plusieurs reprises cette année pour exiger que la législation du travail du pays soit pleinement appliquée, immobilisant les avions.

Les syndicats ont notamment accusé Ryanair de faire illégalement pression sur le personnel en Belgique pour qu’il travaille de temps en temps sur d’autres sites à travers l’Europe, notamment sur son port d’attache Dublin, où la compagnie aérienne souffre d’une pénurie de main-d’œuvre.

Ils allèguent également que Ryanair, la plus grande compagnie aérienne européenne en termes de passagers transportés, ne déclare pas correctement les salaires aux autorités belges de sécurité sociale et verse parfois des salaires inférieurs au minimum légal national.

Le PDG de l’aéroport de Charleroi, Philippe Verdonck, a déclaré que 48 vols Ryanair aller et retour avaient été annulés vendredi, s’attendant à ce que la grève interrompe 30% des vols des compagnies aériennes via son hub belge.

Au total, environ 22 000 passagers devraient être touchés au cours des trois jours, a-t-il ajouté.

Ryanair possède 15 avions en Belgique et la grève ne devait pas affecter ses avions basés dans d’autres pays.

Les syndicats prévoient également de faire grève le week-end des 7 et 8 janvier à la fin de la traditionnelle trêve hivernale belge.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *