Islam Faroukh, un ingénieur mécanique palestinien, a été arrêté quelques jours après les attentats à la bombe de novembre à Jérusalem.

Les autorités israéliennes ont annoncé l’arrestation d’un suspect dans le Double attentat à la bombe à Jérusalem qui a tué deux personnes le mois dernier, l’accusant de s’être identifié au groupe ISIL (ISIS).

Après la levée d’une panne d’électricité, le service de renseignement du Shin Bet a déclaré mardi que l’ingénieur en mécanique avait déjà été arrêté le 29 novembre.

Islam Faroukh, 26 ans, un Palestinien qui vivait entre Kufr Aqab, un quartier de Jérusalem-Est occupé, et Ramallah en Cisjordanie occupée, ont déclaré l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et la police israélienne dans un communiqué conjoint.

“Le Shin Bet, la police et l’armée ont arrêté Islam Faroukh, soupçonné d’avoir perpétré l’attentat à la bombe à Jérusalem le mois dernier”, a-t-il déclaré à propos des attentats qui ont été perpétrés à deux arrêts de bus.

“Le suspect a agi sur son idéologie salafiste-djihadiste, s’identifiant à l’organisation Daech et agissant seul après une longue période de préparation afin de cibler les citoyens israéliens à Jérusalem”, ajoute le communiqué, utilisant l’acronyme arabe de l’EIIL.

L’interrogatoire a révélé que Faroukh avait agi seul et avait préparé le crime depuis longtemps, ajoute le communiqué, et qu’il avait planifié de nouvelles attaques.

Une mitraillette de fortune Carlo et un engin explosif ont été retrouvés en possession de Faroukh, indique le communiqué, ajoutant qu’il serait inculpé “dans les prochains jours”.

Selon la police et les services de renseignement israéliens, Faroukh avait construit les engins explosifs en Cisjordanie occupée et avait également testé des explosions dans une fosse et des matériaux cachés pour la construction d’autres engins explosifs là-bas.

Le 23 novembre, des bombes ont explosé en succession rapide à deux arrêts de bus dans la région de Jérusalem. Un adolescent israélo-canadien et un Israélien d’une cinquantaine d’années ont été tués et 13 autres blessés dans les premiers attentats à la bombe qui ont frappé la ville depuis 2016.

Les attentats sont survenus au milieu d’une montée de la violence en Israël et dans les territoires palestiniens.

Au moins 150 Palestiniens et 26 Israéliens ont été tués cette année à travers Israël, la Cisjordanie occupée et Jérusalem-Est annexée par Israël.

Au moins 49 autres Palestiniens sont morts pendant trois jours de combats entre des groupes armés dans la bande de Gaza et Israël en août.

Plus de 30 Israéliens ont également été tués dans des attaques par des Palestiniens.

Selon les données des Nations Unies, 2022 a été la année la plus meurtrière pour les Palestiniens depuis la fin de la deuxième Intifada en 2005.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *