Je suis un nerd du clavier sans vergogne. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai adoré écrire, et que ce soit sur la vieille machine à écrire installée dans la chambre d’amis de mes grands-parents ou sur le clavier de ce premier ordinateur Toshiba que mon père a ramené du travail, taper sur un bon keeb est mon endroit heureux .

Mais je ne me suis jamais senti aussi ringard que lorsque j’étais assis chez moi avec un petit pinceau dans une main, un pot de lubrifiant dans l’autre et un clavier à 250 $ en morceaux sur mon bureau. Brosser les côtés d’un de mes Interrupteurs à clé mécaniques Halo True (s’ouvre dans un nouvel onglet) avec un peu de graisse m’a fait me demander ce qui m’avait amené à ce point de ma vie.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *