Le 3 janvier, le président biélorusse Alyaksandr Lukashenka a signé une nouvelle loi (s’ouvre dans un nouvel onglet) (via Deutsche Welle (s’ouvre dans un nouvel onglet)) qui permet effectivement le piratage dans le pays. Dans le noble objectif, entre autres, de développer “le potentiel intellectuel et spirituel-moral de la société”, la loi autorise l’utilisation “sans le consentement du titulaire des droits” de logiciels, de films et de musique “d’États étrangers commettant actions hostiles” contre la Biélorussie, tant qu’elles sont jugées “essentielles pour le marché intérieur”.

Ce qui constitue l’essentialité dans ce contexte n’est pas mentionné dans le texte même de la loi. Mais en ce qui concerne les logiciels, il y a fort à parier que des technologies fondamentales comme Windows, et peut-être même Microsoft Office et la suite Adobe, feraient la différence. Mais en ce qui concerne les films, la musique et les jeux (qui relèveraient vraisemblablement de la rubrique “logiciels”), j’ai du mal à imaginer comment quelque chose pourrait vraiment être considéré comme un équipement crucial sur le marché intérieur biélorusse.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *