La décision du NHC de supprimer le nombre quotidien de virus intervient alors que les cas de COVID augmentent dans plusieurs villes chinoises.

La Chine ne publiera plus les chiffres quotidiens des cas et des décès de COVID-19, a annoncé dimanche la Commission nationale de la santé (NHC), mettant fin à une pratique qui a commencé au début de 2020.

Des villes à travers la Chine sont aux prises avec augmentation des cas de virusentraînant des étagères de pharmacie dépouillées et débordant d’hôpitaux et de crématoriums, après que Pékin a soudainement démantelé son régime zéro-COVID au début du mois.

La décision de supprimer le nombre quotidien de virus intervient alors que l’on craint que la vague d’infections en plein essor du pays ne soit ne pas être reflété avec précision dans les statistiques officielles.

Pékin a admis la semaine dernière que l’ampleur de l’épidémie était devenue “impossible” à suivre après la fin des tests de masse obligatoires.

La semaine dernière, la Chine a également resserré les critères selon lesquels les décès dus au COVID-19 étaient comptés – une décision selon les experts supprimerait le nombre de décès attribuables au virus.

Le NHC n’a pas expliqué sa décision d’arrêter de publier les données COVID quotidiennes.

“A partir d’aujourd’hui, nous ne publierons plus d’informations quotidiennes sur l’épidémie”, a déclaré le NHC.

« Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies [CDC] publiera des informations sur l’épidémie à des fins de référence et de recherche », a déclaré le NHC, sans préciser le type ou la fréquence des informations à publier.

CHINE-SANTE-VIRUS
Un homme portant un masque de protection tient un cadre photo d’un être cher à l’extérieur d’un salon funéraire à Shanghai, en Chine [Aly Song/Reuters]

Sur les réseaux sociaux chinois, certains utilisateurs ont réagi à la décision du NHC avec cynisme, soulignant l’écart croissant entre les statistiques officielles et les infections au sein de leurs familles et cercles sociaux.

“Enfin, ils se réveillent et se rendent compte qu’ils ne peuvent plus tromper les gens”, a écrit un utilisateur sur le réseau social Weibo.

Un autre utilisateur a déclaré: “C’était le meilleur et le plus grand bureau de fabrication de fausses statistiques du pays.”

Selon la nouvelle définition chinoise des décès par COVID, seuls ceux qui meurent d’insuffisance respiratoire – et non de conditions préexistantes exacerbées par le virus – sont comptés.

Seuls six décès dus au COVID ont été signalés depuis que Pékin a levé la plupart de ses restrictions.

Mais les employés des crématoriums interrogés par l’agence de presse AFP ont signalé un afflux inhabituel de corps, tandis que les hôpitaux ont déclaré qu’ils comptabilisaient plusieurs décès par jour, alors que les salles se remplissaient de patients âgés et qu’ils étaient obligés de remplir les atriums de lits.

« Y a-t-il des employés du crématorium ici ? Êtes-vous surchargé? Pouvez-vous en parler ? a écrit un autre utilisateur de Weibo.

Les censeurs et les porte-parole chinois ont fait des heures supplémentaires pour faire passer la décision de supprimer les restrictions de voyage strictes, les quarantaines et les verrouillages instantanés comme une victoire, même si les cas montent en flèche.

Alors que les médias d’État se sont largement abstenus de rapporter le côté le plus sombre du plan de sortie, ils ont, dans une certaine mesure, déclaré que les hôpitaux étaient sous pression en raison d’un afflux de patients et d’une pénurie de médicaments anti-fièvre.

Dans une rare reconnaissance cette semaine, un haut responsable de la santé de la ville orientale de Qingdao a été cité par les médias comme disant qu’un demi-million de personnes sont infectées chaque jour.

Les autorités sanitaires du Zhejiang, une province côtière d’environ 65 millions d’habitants au sud de Shanghai, ont déclaré que le nombre d’infections quotidiennes dépassait désormais la barre du million.

Et à Pékin, “un grand nombre de personnes infectées” ont été signalées samedi.

Certains experts de la santé estiment que 60 % de la nation de 1,4 milliard d’habitants pourraient être infectés au cours des prochains mois et que plus de deux millions pourraient en mourir. Le virus est aussi martelant l’économie chinoisequi devrait croître de moins de 3 % cette année, sa pire performance en près d’un demi-siècle.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *