Le chef de la diplomatie russe a déclaré que l’Occident cherchait des moyens de mettre la Chine en colère sur une foule de questions, notamment Taïwan et le Tibet.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a salué les exercices militaires conjoints entre Moscou et Pékin comme une initiative qui renforce le nouveau partenariat stratégique du couple.

S’adressant aux journalistes à Moscou mercredi, Lavrov a également accusé l’Occident de chercher des moyens de mettre la Chine en colère sur une foule de questions, telles que le statut du Tibet et de Taïwan.

Il a déclaré que la Chine était trop puissante pour que les États-Unis puissent s’y opposer seuls, de sorte que Washington était obligé de “mobiliser” l’Occident pour soutenir son programme anti-Pékin.

Alors que la guerre en Ukraine fait rage, la Chine et la Russie ont mis de côté des décennies de méfiance mutuelle et intensifié les exercices militaires pour aligner leurs politiques étrangères.

Ils ont signé un partenariat « sans limites » en février dernier, quelques jours avant que Moscou n’envoie ses forces armées en Ukraine et leurs liens économiques ont explosé alors que les liens de la Russie avec l’Occident se sont rétrécis.

Cependant, Pékin avance prudemment.

Le président Vladimir Poutine a publiquement reconnu que son homologue chinois, Xi Jinping, était « préoccupé » par les actions de la Russie en Ukraine.

Lavrov a averti que la confrontation de la Russie avec l’Occident au sujet de l’Ukraine faisait partie d’un changement de politique mondiale qui évoluera sur une longue période.

« Le processus de formation d’un ordre mondial multipolaire sera long ; cela prendra une époque », a-t-il dit. “Et nous sommes au milieu de ce processus maintenant.”

Il a cité les efforts occidentaux pour entraver l’élargissement de la coopération entre la Russie et la Chine, affirmant qu’ils ne réussiraient pas.

Les relations de la Russie avec l’Occident “ne seront plus jamais les mêmes”, a-t-il déclaré, accusant l’Occident de ne pas respecter les accords signés avec Moscou.

“Plus jamais il n’y aura de situation où vous mentez, signez des documents et refusez ensuite de les remplir”, a-t-il déclaré.

Le mois dernier, les marines chinoise et russe tenu des exercices conjoints en mer de Chine orientale.

Selon le Commandement du théâtre oriental de l’Armée populaire de libération de Chine, les exercices ont été conçus pour démontrer « la détermination et la capacité des deux parties à répondre conjointement aux menaces à la sécurité maritime ».

Pendant ce temps, la Russie et la Chine seraient également en train de “partager une boîte à outils” d’approches et de stratégies pour saper l’OTAN, selon Julianne Smith, ambassadrice américaine auprès de l’OTAN.

« Ces deux-là partagent de plus en plus une boîte à outils qui devrait concerner l’alliance de l’OTAN, a déclaré Smith au Financial Times dans un article publié en décembre.

« Il ne fait aucun doute que le [People’s Republic of China] et la Russie travaillent toutes deux à diviser… les partenaires transatlantiques. Et nous sommes maintenant très conscients, nous avons tous une appréciation plus profonde de ces efforts et sommes déterminés à y répondre », a déclaré Smith dans une interview.

L’OTAN en juin classé la Chine parmi ses défis stratégiques pour la première fois, affirmant que les ambitions et les “politiques coercitives” de Pékin sapaient “les intérêts, la sécurité et les valeurs” du bloc militaire occidental.

Lavrov compare l’approche de West à la “solution finale” d’Hitler

Ailleurs dans son discours de mercredi, Lavrov a déclaré que les États-Unis avaient réuni une coalition de pays européens pour résoudre “la question russe” en utilisant l’Ukraine comme mandataire, de la même manière qu’Adolf Hitler avait cherché une “solution finale” pour éradiquer les Juifs d’Europe.

« Tout comme Hitler voulait une « solution finale » à la question juive, maintenant, si vous lisez les politiciens occidentaux… ils disent clairement que la Russie doit subir une défaite stratégique », a-t-il dit.

Ali Hashem d’Al Jazeera, rapportant de Moscou, a déclaré que la conférence de presse de Lavrov était une tentative de contextualiser la guerre dans la “confrontation russo-occidentale”.

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *