Le choléra est un problème annuel pendant les mois pluvieux du Malawi, de novembre à mars, mais l’épidémie actuelle devrait être la pire à ce jour.

Le Malawi a retardé l’ouverture d’écoles publiques dans ses deux grandes villes de Blantyre et Lilongwe, a déclaré lundi le ministre de la Santé, pour tenter de ralentir la flambée des décès dus au choléra.

Le nombre total de cas est passé à 17 824 et le nombre de décès à 595 depuis que les cas ont été signalés pour la première fois en mars, le taux de mortalité augmentant à 3,34%, selon le ministère de la Santé.

Le choléra est un problème annuel pendant les mois pluvieux du Malawi, de novembre à mars, lorsque le nombre de décès est d’environ 100 par an. Mais l’épidémie actuelle devrait être la pire à ce jour.

“En raison de l’augmentation continue des cas de choléra et des décès dans les villes de Blantyre et Lilongwe, les écoles primaires et secondaires des deux villes ne commenceront pas le 3 janvier, comme annoncé précédemment”, a déclaré le ministre de la Santé Khumbize Chiponda dans un communiqué.

Une nouvelle date de réouverture sera annoncée ultérieurement, a-t-elle précisé.

L’agence de santé des Nations Unies affirme que les taux de mortalité augmentent dans environ 30 pays du monde qui ont signalé des épidémies de choléra en 2022, soit environ un tiers de plus qu’une année typique.

Le choléra se transmet par des aliments ou de l’eau contaminés et peut provoquer une diarrhée aiguë. De nombreuses personnes présentent des symptômes bénins, mais elles peuvent tuer en quelques heures si elles ne sont pas traitées.

Les victimes au Malawi comprennent les médecins des centres de santé publics.

Chiponda a appelé les autorités à renforcer les mesures de contrôle, notamment en pulvérisant du chlore pour désinfecter les lieux encombrés tels que les marchés et les écoles et en intensifiant les vaccinations.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *