Les forces de sécurité ont pris d’assaut un centre antiterroriste dans un district isolé du nord-ouest pour libérer plusieurs responsables de la sécurité pris en otage il y a deux jours.

Les forces de sécurité pakistanaises ont pris d’assaut un centre antiterroriste dans un district isolé du nord-ouest pour libérer plusieurs responsables de la sécurité pris en otage il y a deux jours par le groupe armé Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP).

Le sort des otages à l’intérieur restait incertain car les forces cherchaient toujours mardi à nettoyer l’ensemble de l’enceinte du district de Bannu, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, à la frontière de l’Afghanistan.

Des sources de sécurité ont déclaré à l’agence de presse Reuters que les forces avaient repris le centre, bien que l’armée ou le gouvernement n’aient pas encore publié de déclaration.

Six responsables de la sécurité et plusieurs détenus se trouvaient à l’intérieur du centre, ont indiqué les sources, qui ont refusé d’être identifiées car elles n’étaient pas autorisées à parler aux médias.

“L’opération est en cours de conclusion et il n’y a plus de résistance… les forces de sécurité sont entrées dans l’enceinte”, a déclaré une source de sécurité.

Il a déclaré que des détails sur les otages et le nombre de victimes seraient donnés une fois l’opération de déminage terminée.

Environ 20 combattants du TTP – également connus sous le nom de talibans pakistanais pour leur association avec les talibans au pouvoir en Afghanistan – ont été enfermés dans le centre, selon des informations.

“Toutes les options ont échoué et les terroristes ont refusé de libérer des innocents, nous avons donc décidé d’utiliser la force”, a déclaré un haut responsable de la sécurité à l’agence de presse sous couvert d’anonymat.

Reportant de la capitale Islamabad, Kamal Hyder d’Al Jazeera a déclaré que de fortes explosions avaient été entendues alors que de la fumée noire s’échappait de l’enceinte après l’opération de sécurité.

Hyder a déclaré que les combattants du TTP exigeaient un passage sûr vers l’Afghanistan.

“Ils voulaient emmener les otages avec eux et ont promis de les libérer une fois qu’ils seraient en sécurité et dans une zone sûre”, a-t-il déclaré.

Les autorités pakistanaises ont ouvert lundi des pourparlers pour résoudre le bras de fer avec les combattants.

Le TTP a émergé pour forcer le gouvernement à appliquer leur interprétation stricte des lois islamiques dans le pays, à obtenir la libération de leurs membres détenus par le gouvernement et une réduction de la présence militaire dans les anciennes régions tribales.

Le groupe a intensifié les attaques à travers le Pakistan depuis qu’il a annoncé la fin d’un cessez-le-feu négocié par les talibans afghans avec le gouvernement le mois dernier.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *