Le Parlement européen a démis de ses fonctions la législatrice grecque Eva Kaili de ses vice-présidents après avoir été impliquée dans un scandale de pots-de-vin et de corruption qui, selon les procureurs, impliquait un pays du Golfe.

Kaili a été démis de ses fonctions mardi à la suite d’allégations selon lesquelles le pays l’aurait soudoyée pour acheter de l’influence à l’assemblée. Des rapports citant des sources proches de l’enquête ont identifié le pays comme étant le Qatar, qui a rejeté les allégations.

Elle faisait partie des quatre personnes inculpées par les procureurs belges pour corruption, blanchiment d’argent et participation à une organisation criminelle. Elle a nié tout acte répréhensible.

Le gouvernement du Qatar a rejeté « toute tentative de l’associer à des accusations d’inconduite. Toute association du gouvernement qatari avec les allégations signalées est sans fondement et gravement mal informée », a déclaré un responsable qatari à Al Jazeera.

“L’État du Qatar travaille par le biais d’un engagement d’institution à institution et opère en pleine conformité avec les lois et réglementations internationales”, a ajouté le responsable dans un communiqué.

Vendredi, la police belge a arrêté Kaili, l’une des 14 vice-présidentes de l’organe législatif européen, après la perquisition de son domicile à Bruxelles.

Il faisait partie d’une série de perquisitions au domicile et dans les bureaux de plusieurs parlementaires et de leurs assistants ou associés.

Les enquêteurs ont déclaré qu’environ 1,5 million d’euros (1,58 million de dollars) au total avaient été trouvés.

Les procureurs ont déclaré que 600 000 euros (630 000 dollars) en espèces avaient été retrouvés au domicile d’un suspect, 150 000 euros (159 000 dollars) dans l’appartement d’un parlementaire et plusieurs centaines de milliers d’euros dans une valise dans une chambre d’hôtel.

Certains de ces “sacs d’argent liquide” ont été retrouvés au domicile de Kaili, a indiqué une source judiciaire, ce qui a conduit un juge à conclure que son immunité parlementaire contre les poursuites ne s’appliquerait pas.

Roberta Metsola, la présidente du Parlement européen, a déclaré dans un tweet que “cette décision [to dismiss Kaili] prend effet immédiatement ».

“Nous continuerons à coopérer pleinement avec les autorités nationales chargées de l’application des lois et judiciaires”, a-t-elle ajouté.

« Il n’y aura pas de balayage sous le tapis. Notre enquête interne examinera ce qui s’est passé et comment nos systèmes peuvent être rendus plus étanches », a déclaré Metsola, alors que 625 parlementaires ont voté pour retirer Kaili de son poste, avec un seul vote contre et deux abstentions.

Kaili, son père et deux autres coaccusés sont en détention dans l’attente de leur procès. Mercredi, un juge belge décidera s’il faut les maintenir en prison jusque-là. Deux autres suspects ont été relâchés après avoir été initialement détenus.

Plusieurs membres de l’Union européenne, dont l’Allemagne, ont déclaré que la crédibilité du bloc des 27 nations était en jeu. Les pays qui ont fait l’objet de critiques de la part de l’assemblée, dont la Hongrie, membre de l’UE, ont déclaré qu’elle avait perdu le moral.

“Désormais, le Parlement européen ne pourra plus parler de corruption de manière crédible”, a écrit sur Facebook le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto.

Les autorités grecques ont gelé lundi les avoirs de Kaili dans son pays natal, tandis que le parti socialiste grec PASOK a déclaré qu’il l’exclurait de ses rangs.

Kaili, un politicien socialiste, faisait partie de plusieurs jeunes législateurs grecs en herbe qui ont émergé dans la crise débilitante de la dette qui a balayé la Grèce de 2010 à 2015, où le pays a nécessité trois renflouements internationaux.

Certains parlementaires se sont préparés à d’autres révélations.

“Je crains que ce que nous voyons ici ne soit que la pointe de l’iceberg”, a averti le social-démocrate allemand René Repasi.





Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *