Il a passé 19 ans en prison au Népal pour deux meurtres en 1975 et a été libéré compte tenu de son âge et pour bonne conduite.

Le tueur en série français Charles Sobhraj, 78 ans, qui, selon la police, était responsable d’une série de meurtres dans les années 1970 et 1980, a été libéré de prison au Népal après 19 ans derrière les barreaux.

Vendredi, il a été chassé de la prison de la capitale, Katmandou, dans un véhicule de police bleu et emmené en détention pour migrants. Il devrait être expulsé vers la France.

Sobhraj est soupçonné d’avoir assassiné plus de 20 routards qui voyageaient le long du “piste hippie” en Asie, dont six femmes en Thaïlande, dont certaines ont été retrouvées mortes sur une plage près de la station balnéaire de Pattaya.

Se faisant passer pour un marchand de pierres précieuses, il se lierait d’amitié avec ses victimes avant de les droguer, de les voler et de les assassiner.

Son véritable nombre de victimes, couvrant des décennies et plusieurs pays, est inconnu.

Sa condamnation en 2004 au Népal était la première fois qu’il était reconnu coupable devant un tribunal.

Le serpent
Charles Sobhraj photographié quittant le tribunal de district de Katmandou après son audience le 31 mai 2011 [File: Navesh Chitrakar/Reuters]

Il a gagné le surnom “Le Serpent” de sa capacité rusée à assumer d’autres identités et à échapper à la justice.

Il a finalement été arrêté en Inde en 1976 après avoir empoisonné un groupe de touristes français dans la capitale, New Delhi.

Dix ans plus tard, il a orchestré une évasion audacieuse de la prison indienne de Tihar après avoir drogué les gardiens avec des bonbons mélangés à des somnifères.

Il a ensuite été arrêté dans l’État côtier indien de Goa et est resté en prison jusqu’en 1997, date à laquelle il a été libéré et est retourné à Paris.

En 2003, il revient au Népal, où il est repéré par un journaliste et arrêté. Il a été condamné à perpétuité l’année suivante pour avoir tué la touriste américaine Connie Jo Bronzich en 1975 et transféré dans une prison de haute sécurité.

Il a nié avoir tué l’Américaine et ses avocats ont déclaré que l’accusation portée contre lui était fondée sur des suppositions.

Une décennie plus tard, il a également été reconnu coupable du meurtre du compagnon canadien de Bronzich.

Sobhraj a épousé Nihita Biswas, une ressortissante népalaise de 44 ans sa cadette, en 2008.

En avril 2021, alors qu’il languissait dans une prison népalaise, Sobhraj a connu une infamie mondiale après que Netflix et la BBC aient publié une dramatisation de ses meurtres dans une série à succès, The Serpent.

La Cour suprême du Népal a ordonné mercredi sa libération de prison en invoquant son âge, sa bonne conduite et le fait qu’il avait purgé la majeure partie de sa peine. Il a subi une opération à cœur ouvert en 2017 et sa libération était conforme à la loi autorisant la libération pour raisons humanitaires.

Il devait sortir de prison jeudi, mais les procédures de pré-libération, y compris un bilan de santé, ont retardé la procédure. Il a purgé 19 ans d’une peine de 20 ans. Les condamnations à perpétuité au Népal sont de 20 ans.

L’ordonnance du tribunal indiquait également qu’il devait quitter le pays dans les 15 jours.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *