Mohammad Hoshiyeh et Fouad Abed ont été les premiers Palestiniens tués par les forces israéliennes cette année.

Ramallah, Cisjordanie occupée – L’armée israélienne a tué deux hommes palestiniens lors d’un raid contre un village près de la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Mohammad Samer Hoshiyeh, 22 ans, et Fouad Mohammad Abed, 25 ans, ont été abattus tôt lundi à Kufr Dan, au nord-ouest de Jénine, a annoncé le ministère palestinien de la Santé.

Au moins trois autres personnes ont été blessées lors du raid, dont une dans un état critique, a ajouté le ministère.

Des affrontements et des affrontements armés ont éclaté avec les forces israéliennes tard dimanche soir après qu’ils aient attaqué Kufr Dan pour démolir les maisons de deux Palestiniens tués lors d’une fusillade à un poste de contrôle militaire israélien à Jénine qui a entraîné la mort d’un soldat israélien, Bar Falah, plusieurs il y a des mois.

Ahmad Ayman Abed et Abdulrahman Hani Abed ont été abattus au poste de contrôle de Jalameh, le principal point d’entrée entre le nord de la Cisjordanie occupée et Israël, le 14 septembre.

Les forces israéliennes ont déclaré dans un communiqué dimanche soir qu’elles opéraient à Kufr Dan pour démolir les maisons des deux hommes, mais n’ont pas commenté les meurtres de lundi.

Des vidéos partagées par les médias locaux montraient l’une des maisons en train d’être détruite à l’aide d’explosifs.

[Translation: The moment the home of one of the perpetrators of the Jalameh operation, Ahmed Abed, was blown up in Kufr Dan, Jenin]

Des images similaires montraient la démolition d’une résidence secondaire de la même manière.

Ces démolitions de maisons sont considérées comme une “punition collective” par les Palestiniens et les organisations de défense des droits de l’homme.

Le raid militaire israélien à grande échelle, qui comprenait des forces spéciales, a commencé dimanche soir et s’est poursuivi jusqu’à lundi matin.

Les deux hommes abattus lundi sont les premiers Palestiniens à être tués par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée cette année, à la suite d’une campagne militaire israélienne en cours de intensifié les raids et les tueries pendant près d’un an.

Les Nations Unies ont désigné 2022 comme l’année la plus meurtrière pour les Palestiniens de Cisjordanie en 16 ans.

Les forces israéliennes ont tué au moins 171 Palestiniens en Cisjordanie et dans Jérusalem-Est occupée en 2022, dont plus de 30 enfants. Au moins 9 000 autres ont été blessés.

Des civils confrontés à l’armée israélienne lors de raids et des passants non impliqués ont été tués, ainsi que des combattants palestiniens lors d’assassinats ciblés et lors d’affrontements armés.

À la suite d’une série d’attaques individuelles en Israël qui ont commencé en mars et ont conduit au meurtre d’Israéliens, l’armée a lancé une campagne appelée “Brise la vague” qui a inclus des raids quasi quotidiens, des arrestations massives et des meurtres en Cisjordanie, avec un se concentrer sur Jénine et Naplouse, où Résistance armée palestinienne a devenu plus organisé au cours de l’année écoulée.





Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *