La hausse de l’inflation à la consommation survient alors que le producteur d’or, de pétrole et de cacao lutte contre sa pire crise économique depuis une génération.

L’inflation annuelle de la consommation au Ghana s’est accélérée pour atteindre un nouveau sommet en 21 ans de 50,3% en novembre, contre 40,4% le mois précédent, tirée par les services publics, l’alimentation et le carburant.

C’est selon les données du Service statistique du Ghana, publiées mercredi.

Mardi, la nation ouest-africaine a obtenu un accord au niveau du personnel avec le Fond monétaire international (FMI) pour un programme de soutien de 3 milliards de dollars sur trois ans. Le Ghana avait approché le FMI en juillet pour demander une aide financière après que la flambée des prix et les difficultés économiques avaient provoqué des manifestations de rue.

Le producteur d’or, de pétrole et de cacao d’Afrique de l’Ouest est aux prises avec sa pire crise économique depuis une génération.

La monnaie locale, le cedi, a baissé d’environ 40 % par rapport au dollar cette année. Il s’est échangé à des niveaux historiquement bas en novembre, avant de rebondir en prévision de l’accord avec le FMI.

Les réductions des dépenses publiques et plusieurs hausses des taux d’intérêt de la banque centrale n’ont jusqu’à présent pas réussi à maîtriser l’inflation.

Le gouvernement a commencé à restructurer sa dette intérieure et discute d’une stratégie de restructuration de la dette extérieure, a déclaré mardi le ministre des Finances, Ken Ofori-Atta.

Les coûts ont le plus augmenté dans la catégorie du logement, de l’eau, du gaz et de l’électricité, avec des prix en hausse de 79,1 %.

L’ameublement et l’équipement ménager arrivent en deuxième position avec 65,7%, suivis des transports, y compris le carburant, avec 63,1%. L’inflation alimentaire était de 47,9 %.

Les prix de l’essence ont chuté en décembre avec le renforcement du cedi, ce qui pourrait signifier moins de pression inflationniste de la part de la catégorie des transports ce mois-ci.

Les transports ont enregistré l’inflation mensuelle la plus élevée en novembre, à 12,8%.

Au début du mois dernier, des centaines de personnes dans la capitale, Accra, sont descendues dans la rue en manifestation sur la flambée du coût de la vie. Il s’agissait de la dernière d’une série de manifestations organisées cette année par des citoyens frustrés par l’inflation galopante, la hausse des prix et la détérioration de la situation économique.

La hausse des coûts a rendu encore plus difficile la vie des gens dans un pays où environ un quart de la population vit avec moins de 2,15 dollars par jour, selon la Banque mondiale.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *