Un bateau transportant 180 Rohingyas est porté disparu en mer et présumé coulé, selon une agence de l’ONU.

Le possible naufrage d’un bateau avec 180 Rohingyas à majorité musulmane à bord fera de 2022 l’une des pires années pour la communauté alors que les réfugiés tentent de fuir les conditions désespérées dans les camps au Bangladesh, selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Près d’un million de Rohingyas du Myanmar vivent dans installations surpeuplées au Bangladesh à majorité musulmanedont des dizaines de milliers qui ont fui leur pays d’origine après que son armée a mené une répression meurtrière en 2017.

Au Myanmar, à majorité bouddhiste, la plupart des Rohingyas se voient refuser la citoyenneté et sont considérés comme des immigrants illégaux d’Asie du Sud.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré ce week-end qu’il craignait qu’un bateau, qui a commencé son voyage depuis le Bangladesh fin novembre, ne soit disparu en merles 180 personnes à bord étant présumées mortes.

Le HCR a déclaré que le navire, qui n’était pas en état de naviguer, a peut-être commencé à se fissurer début décembre avant de perdre le contact. “Nous espérons contre tout espoir que les 180 disparus sont toujours en vie quelque part là-bas”, a déclaré le porte-parole du HCR Babar Baloch à l’agence de presse Reuters.

Le HCR estime que près de 900 Rohingyas sont morts ou ont disparu dans la mer d’Andaman et le golfe du Bengale en 2013 et plus de 700 en 2014. Plusieurs centaines sont déjà à craindre morts ou disparus en mer cette année, avant le dernier incident. “L’une des pires années pour les morts et les disparus après 2013 et 2014”, a déclaré Baloch à propos de 2022, ajoutant que le nombre de personnes essayant de fuir était revenu aux niveaux observés avant la pandémie de COVID-19.

“Les tendances montrent que les chiffres remontent à 2020, lorsque plus de 2 400 personnes ont tenté les traversées maritimes risquées, avec plus de 200 personnes mortes ou portées disparues.”

INTERACTIVE_ROHINGYA_AUG24_2022_2-a

Le nombre de Rohingyas quittant le Bangladesh par bateau cette année a plus que quintuplé cette année par rapport à l’année précédente, estiment des groupes de défense des droits.

Baloch a déclaré qu’il n’était pas clair où exactement le bateau avec 180 personnes à bord avait disparu, ni si la levée des restrictions COVID en Asie du Sud-Est, une destination privilégiée pour les Rohingyas, entraînait une ruée vers les gens.

Sayedur Rahman, 38 ans, qui a fui le Myanmar en Malaisie en 2012, a déclaré que sa femme, ses deux fils âgés de 17 et 13 ans et une fille de 12 ans figuraient parmi les disparus.

“En 2017, ma famille est venue au Bangladesh pour sauver leur vie”, a déclaré Rahman, faisant référence à l’exode des Rohingyas du Myanmar cette année-là.

“Mais ils sont maintenant tous partis … Maintenant, je suis dévasté”, a déclaré Rahman. « Nous, les Rohingyas, sommes laissés pour morts… sur terre, en mer. Partout.”

Plus tôt ce mois-ci, deux groupes d’activistes birmans rohingyas ont déclaré que jusqu’à 20 personnes étaient mortes de faim ou de soif sur ce que le HCR a qualifié d’un bateau séparé qui s’est échoué en mer pendant deux semaines au large des côtes indiennes. Le bateau, avec au moins 100 personnes à bord, se trouverait dans les eaux malaisiennes.

Au milieu des morts redoutées, certains bateaux ont débarqué ou ont été secourus en mer.

Lundi, l’Organisation internationale pour les migrations a déclaré dans un communiqué que 57 hommes rohingyas avaient débarqué dans le district indonésien d’Aceh Besar tôt le 25 décembre avec le soutien de membres de la communauté locale.

Il a déclaré que le bateau réservé aux hommes serait parti du Bangladesh et aurait passé près d’un mois à dériver en mer.

Les responsables indonésiens n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Deux bateaux transportant un total de 230 réfugiés rohingyas, dont des femmes et des enfants, ont atterri sur les côtes de la province indonésienne d’Aceh en novembre, tandis que ce mois-ci, la marine sri-lankaise a secouru 104 Rohingyas à la dérive au large de la côte nord de l’île de l’océan Indien.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *