L’incident au centre commercial Freedom City de Kampala a tué 10 personnes, dont des enfants.

Le nombre de morts dans un débandade dans un centre commercial pendant les célébrations du Nouvel An dans la capitale ougandaise est passé à 10, selon le vice-président, tandis que la police a déclaré avoir arrêté l’organisateur de l’événement.

La vice-présidente Jessica Alupo, qui s’est rendue lundi sur les lieux à Kampala, a déclaré aux journalistes qu’une autre personne était décédée dimanche soir. Elle a déclaré que le gouvernement verserait 1 350 $ à la famille de chaque victime pour aider aux frais d’inhumation.

Les fêtards ont été tués au centre commercial Freedom City alors que les fêtards se pressaient à une seule sortie pour regarder un feu d’artifice à minuit.

Quatre mineurs, âgés de 10 à 17 ans, figuraient parmi les morts.

La police a déclaré que l’organisateur n’avait pas suivi une directive exigeant que les enfants soient accompagnés lors de tels rassemblements par un adulte.

Le porte-parole de la police, Patrick Onyango, a déclaré que l’organisatrice Abbey Musinguzi faisait face à des accusations de meurtre en tant que “accusations de détention” avant d’être traduite en justice.

“Nous avons jusqu’à présent arrêté le promoteur de ce concert du Nouvel An”, a déclaré lundi à la presse un responsable de la police, Fred Enanga. “Nous recherchons également activement d’autres organisateurs et promoteurs.”

Il a déclaré que les promoteurs avaient ordonné la fermeture de quatre autres sorties et que les enquêteurs cherchaient à savoir si la “négligence” était à blâmer pour les décès.

“Les fêtards avaient un point d’entrée et de sortie”, a déclaré Enanga. “Par conséquent, plusieurs victimes ont été piégées et piétinées à travers le passage étroit, qui est devenu un goulot d’étranglement pour beaucoup, principalement des mineurs.”



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *