Bas ont critiqué leur label, Universal Music Group, pour ne pas avoir restitué leurs droits à leur catalogue arrière.

Le groupe a révélé toute l’étendue de leur lutte pour récupérer les droits dans une série de tweets, dont le premier a été posté après qu’un fan leur ait demandé s’ils pouvaient un jour réprimer leur premier album de 1994 “I Could Live In Hope”.

« UMG ne rendra pas les droits. Nous avons demandé. L’avance originale était minuscule, j’ai fait 3 1/2 disques avec eux qu’ils ne nous rendront pas après plus de 25 ans maintenant », ont-ils écrit. “Ils continuent de délivrer des licences à des sociétés de réédition merdiques et nous ne voyons rien.”

L’année dernière, La chanteuse basse et batteuse Mimi Parker est décédée après avoir reçu un diagnostic de cancer de l’ovaire en 2020.

“Nous ne pouvons plus tourner”, a poursuivi le groupe, avant d’expliquer que jouer en live était leur seule source de revenus.

Lorsqu’un fan a suggéré que le groupe pourrait demander à UMG de renégocier son contrat, notamment en ce qui concerne les revenus de licence, Low a répondu en disant qu’ils « le faisaient depuis plusieurs années maintenant ».

“Nous nous lançons dans la course et nous n’aboutissons nulle part”, ont-ils déclaré.

Un autre fan a remarqué qu’ils avaient retweeté à quelques reprises des messages de Numero Group, qui avait récemment commencé à produire un coffret Blondie sous licence vraisemblablement UMG. Ils ont suggéré que cela pourrait être un moyen pour Low de faire rééditer leurs albums.

« Ils font un excellent travail. Blondie est plus grande. Les petits groupes comme nous n’ont pas la force de renégocier. Nous ne valons guère la peine d’envoyer le stagiaire à l’entrepôt. Peut-être un peu de pression publique pour changer d’avis. Nous ne savons pas quoi faire d’autre », ont-ils répondu.

Low a ensuite remercié les fans qui avaient manifesté leur soutien. Merci mes amis. Si cela ne fonctionne pas, il est sûr de dire que nous saurons où en est UMG. Le système s’effondrera – ils ont ici une chance de s’adapter et d’être utiles à l’avenir ou de s’effondrer en poussière, s’accrochant à leurs pièces d’argent. Je vous aime tous. Paix sur la terre.”

Tim Burgess de Les charlatans a également pris Twitter pour montrer son soutien au groupe. Le chiffre d’affaires 2021 d’Universal Music Group était supérieur à 10 milliards de dollars (oui, c’est 10 MILLIARDS de dollars). @lowtheband ne peut pas tourner, donc ses revenus proviennent uniquement de sa musique enregistrée. Cela ne semble tout simplement pas juste du tout.

NME a contacté UMG pour commentaires.

UMG fait également l’objet d’un recours collectif du duo hip hop Black Sheep, qui affirme que le géant de la musique leur doit, ainsi qu’à d’autres artistes, environ 750 millions de dollars de redevances impayées.





Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *