Trente-trois combattants du TTP ont été tués lorsque les forces spéciales ont fait une descente dans l’établissement où ils détenaient des otages.

Durée de la vidéo 03 minutes 04 secondes

Attaque au Pakistan : les forces de sécurité affirment que la prise d’otages est terminée

Les forces spéciales pakistanaises ont perquisitionné un centre antiterroriste dans un district isolé du nord-ouest, tuant les 33 combattants talibans pakistanais qui, plus tôt cette semaine gardes maîtrisés à l’installationont saisi des armes et pris des otages, ont indiqué des responsables.

Les combattants Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) avaient tué deux otages avant l’opération de sauvetage de mardi, selon le ministre de la Défense du pays.

Mais on ne savait pas immédiatement combien d’officiers avaient été détenus par les preneurs d’otages au centre de Bannu, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, depuis la prise de contrôle effrontée de dimanche.

Les responsables ont refusé d’élaborer ou de fournir des détails sur l’opération, qui a été lancée après l’échec de plus de 40 heures de négociations avec les talibans pakistanais.

Lundi, des responsables avaient déclaré qu’un officier avait été tué lorsque les détenus du TTP, détenus pendant des années au centre antiterroriste de Bannu, se sont emparés de l’établissement.

Des agents de sécurité gardent une route bloquée menant à un centre antiterroriste
Des agents de sécurité gardent une route bloquée menant au centre antiterroriste [Muhammad Hasib/AP Photo]

Le ministre de la Défense, Khawaja Muhammad Asif, a déclaré au parlement que deux otages avaient été tués par les combattants et que les autres avaient été libérés.

Asif a déclaré que 15 membres des forces de sécurité avaient été blessés lors de l’opération de mardi. Il a dit qu’il y avait 33 preneurs d’otages et qu’ils ont tous été tués par les forces de sécurité lors de l’opération.

Plus tôt, les talibans avaient affirmé qu’ils détenaient au moins huit membres du personnel de sécurité et des responsables avaient déclaré qu’il y avait environ 30 combattants talibans impliqués et qu’ils avaient exigé un passage sûr vers les anciens bastions du groupe.

Trois responsables militaires et policiers ont déclaré que sept membres des forces spéciales qui ont participé à l’opération ont été blessés.

Mohammad Ali Saif, porte-parole du gouvernement à Khyber Pakhtunkhwa, a déclaré que les preneurs d’otages talibans avaient eu la possibilité de se rendre avant le raid mais avaient refusé.

Une épaisse fumée noire s’est élevée dans le ciel depuis l’intérieur de l’enceinte après que deux explosions ont été entendues alors que le raid commençait mardi. Des coups de feu intermittents ont continué à se répercuter dans la zone pendant deux heures, ont indiqué des responsables.

Tous les responsables ont parlé à l’agence de presse Associated Press sous couvert d’anonymat pour discuter de la situation actuelle. Aucun porte-parole de l’armée ou du gouvernement n’était disponible dans l’immédiat pour commenter.

La prise de contrôle dimanche du centre de police reflète l’incapacité persistante du gouvernement pakistanais à exercer un contrôle sur la région éloignée le long de la frontière avec l’Afghanistan.



Source link

By pfvz8

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *